Réunion du 28.10.2012 (J.N. Metz)

Rémi DUVERT

Compte-rendu synthétique de la réunion du 28 octobre 2012 , et des réponses apportées le 29 octobre 2012 (lors des "questions d’actualités") par Brigitte Bajou, IGEN, doyen mathématiques.

Points abordés :

1/ Enseignement supérieur post bac.

2/ Formation des enseignants et projets ministériels d’ESPé (Ecoles supérieures du Professorat et de l’éducation)

3/ Formation continue des enseignants.

1/ Enseignement supérieur post bac

Des remarques sont faites concernant les programmes de BTS et IUT et la difficulté de participer à leur élaboration. Rappel est fait de la proposition du bureau national de l’APMEP sur les modalités d’élaboration des programmes concernant les 1er et second degrés (http://www.apmep.asso.fr/Modalites-...) et de la nécessité de les étendre aux classes post bac.

J.L. Piednoir précise que les programmes sont élaborés par une commission nationale comprenant divers représentants du patronat et chambre des métiers et organisations syndicales représentatives.

A la question posée sur ce sujet lors des questions d’actualité le 29, B. Bajou précise la composition de cette commission nationale des programmes de BTS et Classes préparatoires : 8 personnes : 2 IG ; 3 IAIPR, 3 autres : 1 IEN maths sciences 1 enseignant maths-sciences et 1 représentant PLP maths sciences.

Eric Barbazzo précise à cette occasion la position de l’APMEP concernant la constitution des commissions d’élaboration des programmes : ne siégeant pas es-qualité, l’APMEP souhaiterait davantage de transparence et la communication des noms des participants.

B. Bajou rappelle à ce propos que l’APMEP siège es-qualité dans la commission de suivi des programmes.

2/ Formation des enseignants et projets ministériels d’ESPé

Rappel est fait des avis de l’APMEP communiqués dans la plaquette Visages (http://www.apmep.asso.fr/Positions-...), dans la contribution à la consultation nationale « Refondons l’Ecole de la République » (http://www.apmep.asso.fr/Consultati...) ainsi que d’autres avis (CDIUFM http://www.cdiufm.fr/IMG/pdf/2012-0..., CPU http://www.cpu.fr/uploads/tx_public...)

Divers points de vue sont ensuite échangés concernant les concours, la formation initiale des enseignants. Devant cette période d’incertitudes et de changements qui se prolonge, le malaise des étudiants et des enseignants engagés dans la formation est souligné.

La place de la recherche dans les masters enseignements est interrogée. Certains dénoncent une certaine hypocrisie dans l’ « initiation à la recherche » de ces masters alors qu’il s’agit d’une formation professionnelle. Cependant il est important que les laboratoires de recherche soient concernés par ces masters.

Deux remarques, qui semblent faire consensus, sont à noter : - que l’APMEP demande un cadrage national des ESPé ; - que l’APMEP rappelle au MESR et au MEN ses positions (cf. contenu de la plaquette Visages).

A la question posée lors des questions d’actualité le 29, « Nous avons bien pris connaissance des mesures transitoires concernant les concours de recrutement des enseignants pour 2014, et nous nous posons des questions quant aux projets en cours pour le « régime stationnaire ». », B. Bajou répond qu’elle ne peut apporter de réponse car elle n’a aucune information sur ce sujet et n’a même pas été sollicitée par le ministère de l’EN sur la formation et les concours enseignants, même celui de la période transitoire.

3/ Formation continue des enseignants

Les participants s’accordent sur la nécessité d’une demande d’entrée progressive dans le métier et d’une formation continue réelle et pour cela demandent la création d’une structure nationale de Formation Continue.

Lors des questions d’actualité le 29, à la demande concernant l’accompagnement prévu lors de l’entrée dans le métier et la formation continue des enseignants, B. Bajou répond que la réflexion n’est pas du tout aboutie concernant la FC….

.

Prochaine réunion : dimanche 27 janvier 2012 (9h – 16h), à Paris, dans les locaux de l’APMEP.

.

La responsable de la commission

Claudine Chevalier