Réunion spéciale des commissions : Singapour et suite

Sophie ROUBIN

- 20 juin 2018 -

Point sur ce que nous savons de Singapour

Retours sur le colloque COPIRELEM de Blois (nous étions quatre à y participer). Nous échangeons sur ce que nous avons entendu de la méthode de Singapour.

Outre une bronca, certes légère mais très nette et réactive, dans le public lorsque C. Torossian a prononcé ces trois mots, nous retraçons les données qu’Éric Mounier et Nadine Grapin ont présentés dans leur communication « Quel rôle de la manipulation dans le manuel « Méthode de Singapour » CP ? ».

La recherche dit des choses : méthode qui fonctionne sur le modèle didactique explication-application (ce qui contredit les programmes !).

Richard nous montre un document traduit, fait pour les profs à Singapour («  Cet ouvrage est utilisé à Singapour pour tous les professeurs des écoles »). C’est une sorte de programme-méthode.

Nous discutons aussi sur la personnalité de Monika Neagoy qui, de plusieurs avis, utilise des arguments d’ordre théoriques qui nous conviennent. Il reste que la Méthode de Singapour (LdE) ne les met pas en œuvre !

Éléments de la discussion :

- poids de la société sur l’impression de légitimité des enseignants

- la richesse des ressources auxquelles les enseignants ont accès peut être synonyme de choix à condition qu’ils soient conscients de ces choix.

- aspect sécurisant des méthodes.

Le ministre a dit qu’il y aurait adaptation des programmes. Risque d’application des notes de service...

Notes de JM. Blanquer s’opposent à la lettre des programmes... Si aménagement des programmes par le CSP : rédaction de décrets. Fin des cycles ?

« 100% de réussite en CP » – une ingénierie disponible sur eduscol

Quelles compétences et quelles connaissances peut-on attendre d’un enfant à la fin de son CP

  • Un tel document n’a pas lieu d’être du fait que les programmes sont rédigés en termes de cycles. L’enfant de CP dispose d’un temps qui n’est pas limité au CP pour ses apprentissages premiers. Si les programmes sont rédigés en cycle, c’est pour permettre 100% de réussites sur les attendus de fin de cycle. Le document qui figure sur le site d’Eduscol donne un certain nombre de repères (des attendus) qui pourraient conduire à proposer le redoublement à des élèves de CP ne réussissant pas les tâches proposées en exemple. L’accumulation des tâches listées peut encourager l’enseignant à survoler les enseignements visés au détriment de la compréhension de leur sens profond et de leur maitrise par les élèves.
  • Ce document ne prend pas en compte le travail de la langue dans le cadre spécifique de l’enseignement des mathématiques.
  • Ce document ne parle pas de compétences mais de savoirs et de savoir-faire.
  • Ce document n’évoque pas le fait que l’élève est capable de chercher ; cette absence peut induire des pratiques qui visent l’acquisition de procédures sans construction du sens.

Les ressources proposent des repères sur ce que sait faire l’élève en fin de CP associés à des exemples de réussites. Continuer de communiquer

Voir texte ci-joint : Complément au texte de positionnement des commissions Premier degré et Collège de l’APMEP

Dossiers thématiques notions maths

Idée de production de dossiers, fascicules ou articles pour Au fil des maths avec possibilité des compilations. Ces écrits se proposent de faire « Le point sur une notion », en prenant en compte sa progressivité du cycle 1 au cycle 3 voire au cycle 4.

Les sujets envisagés sont :

  • Numération
  • Proportionnalité
  • Artefacts de la géométrie
  • Construction du nombre
  • Solides
  • 100 % réussite en CP
  • Changement de point de vue
  • Langue et résolution de problèmes
  • Repérage et orientation
  • Pensée algorithmique
  • Grandeurs et mesures : progressivité de l’enseignement
  • Décimaux
  • Géométrie et représentations
  • Compétences mathématiques
  • L’erreur
  • Les fractions
  • Outils dans la classe
  • ...