Commission lycée du 26 octobre 2008

Journées de La Rochelle

Catherine Combelles , Frédéric Laroche

- 12 juillet 2008 -

Environ 250 personnes présentes… Réunion animée par C.Combelles, F.Laroche et P.Pombourcq.

La dernière réunion de la Commission date de janvier 2007 ; depuis aucune réunion n’avait été organisée dans l’attente des décisions sur la réforme. Dans la mesure où la situation se complique et que les décisions ministérielles sur le cycle terminal ne vont pas tarder, d’autres réunions seront programmées, probablement en janvier et mai 2009.

Les propositions et analyses de la situation demandent une présence plus importante à ces réunions ; si cela n’est pas possible il faudrait au moins que les infos et les questions remontent auprès des responsables…

Réforme des lycées

Ce qui est prévu en Seconde : au moins trois heures de maths pour le tronc commun, puis des enseignements modulaires semestriels par blocs de 3h. Les tableaux colorés fournis par le ministère ne sont pas légendés et la signification des couleurs n’est pas connue, les interprétations possibles sont diverses (possibilités de reprendre le même module, dans la même filière, etc.). Pascale Pombourcq envoie un courrier à X. Darcos pour demander des précisions (voir également la Lettre Flash du 24/10/08).

Première interprétation : un élève en entrant en Seconde choisit une dominante et choisit ses quatre modules dans la dominante.

Deuxième interprétation : l’élève choisit des dominantes, 2 ou 3 ou 4, puis il choisit ses enseignements dans ces dominantes.

voir http://www.education.gouv.fr/cid22779/reforme-du-lycee.html

Troisième interprétation : les Etablissements sont laissés libres d’organiser les modules comme ils l’entendent (comme les enseignements modulaires sont de « découverte », les choix que font les élèves n’ont pas d’impact sur la suite des événements) et les élèves choisissent dans ce cadre. La concurrence entre établissements commence à se mettre en place « grâce » à la disparition de la carte scolaire.

D’une manière générale quelques questions de fond sont posées :

L’offre sera-t-elle la même partout ?

Des moyens seront-ils donnés aux établissements pour offrir partout une offre large ?

Si peu d’élèves choisissent tel ou tel module, comment les enseignants seront-ils rétribués ?

Des enseignants en perte d’heures risquent-ils d’être affectés à des travaux divers (sur les 3 heures de travaux interdisciplinaires, information à l’orientation, …)

Va-t-on vers une annualisation du temps de travail ? Un enseignant ferait 12h un semestre et 24h l’autre par exemple.

TP/Dédoublements

Pour qu’il y ait des dédoublements il faut qu’il y ait des TP dans toutes les classes.

J. Moisan (Inspection Générale) : « Je voudrais qu’on généralise les TP de maths au collège et au lycée. On continue l’évaluation (Epreuve pratique) cette année, je ne suis pas sûr qu’il faut la généraliser à tous les parcours ; il y a des résistances ; mais il faut faire des TP. La sous direction des TICE a fait un appel d’offre pour des ressources. Cette année le point travaillé à Saint-Flour était la place du calcul formel. Le programme de maths a été fait pour pouvoir être fait à la main, cela devrait évoluer. »

Contenus

Doit-on participer à la mise en place d’une réforme que beaucoup contestent ? La majorité semble d’accord pour dire que la politique de la chaise vide n’est pas une solution. Il faut plutôt essayer de participer et obtenir ce à quoi nous croyons.

Evidemment tant que l’architecture générale du Lycée n’est pas connue, la réflexion risque d’être limitée ; il peut être néanmoins utile de réfléchir à ce que peut être un « parcours scientifique » au Lycée et aux contenus et méthodes indispensables. Ceci permettrait une adaptation plus rapide aux bouleversements qui se préparent.

Pour ce qui est des modules d’exploration, il semble clair qu’ils seront disjoints du tronc commun : comme les Graphes en TES spé maths qui ont très bien marché. Une suggestion faite par Pascale et Catherine après un petit déjeuner copieux : pas de programme/contenu défini (comme dans l’option sciences) mais un travail de fond sur la résolution de problème, la recherche, la réflexion… voire sur la culture scientifique.

Quelques infos données par J. Moisan : mise en place de groupes d’experts (GEPS) qui vont faire des projets de programme pour la mi-décembre. Les programmes seront connus avant Noël.

Le GEPS devra élaborer des documents ressource pour la classe ; ces docs auront un caractère moins officiel, seulement un label IG. Des formations seront mises en place partout.

Par exemple il avait été recommandé une partie d’algorithmique (type spé maths en TL). C’est de l’informatique fondamentale qui pourra être faite dans le module informatique. Une formation académique en algorithmique sera organisée pour les enseignants de seconde.

Informatique

Un module informatique est proposé en dominante « sciences ». Il s’agira d’informatique pour des scientifiques (algorithmique, programmation). Une certification sera certainement demandée : les enseignants de mathématiques sont bien placés de même que les enseignants de physique qui assuraient ISI et MPI (voir ci-dessus). L’épreuve pratique continue cette année sur le même modèle qu’en 2007-2008.

L’option sciences

Les modules d’exploration ne seront probablement pas interdisciplinaires ; l’option pourrait avoir sa place dans les 3 heures d’accompagnement (travaux interdisciplinaires) ; par ailleurs il est dangereux de demander qu’elle soit dans les modules d’exploration, cela risquerait de faire perdre des heures de maths…

Site à consulter : Sur le site du ministère le projet de réforme