Compte rendu de la rencontre entre l’APMEP et le groupe d’experts des programmes 26 octobre 2010

Etaient présents :
pour l’APMEP : Eric Barbazo, Marie Jo Schmitt, Olivier Boulet, Dominique Grihon ; pour le groupe d’experts : Hélène Lample, Eric Sorosina, Brigitte Bajou, Xavier Sorbe ; représentant la DGESCO : Madame Enjalbert et Monsieur Lienard.

Dans un premier temps, Eric Barbazo a fait part de l’exaspération des collègues devant tout ce qui leur est demandé avec en plus une réforme qui met quatre heures seulement de mathématiques en première S et avec une inconnue sur les dédoublements.
Suite à nos Journées Nationales, Eric Barbazo a exprimé qu’aucun consensus ne pouvait se dégager et que nous n’étions pas là pour proposer des ajouts ou retraits dans les contenus du nouveau programme car cela relève de la responsabilité du groupe d’experts.

L’APMEP demande que le programme de Terminale S soit cohérent avec celui de première et qu’il n’y ait pas de saupoudrage de connaissances et de contenus. De plus, il faut du temps pour faire bien.
Brigitte Bajou répond que le groupe y est très attentif.

Eric Barbazo évoque le lien entre le programme de Terminale et ceux du supérieur. Il faut que les notions nouvelles soient également prises en compte dans les études après le baccalauréat.
Brigitte Bajou répond que le groupe est là aussi très attentif à ce problème mais qu’ils ne sont pas maîtres des programmes d’université.

Eric Barbazo demande aussi qu’une formation continue soit proposée aux enseignants sur les nouveautés du programme qui sont assez nombreuses depuis la seconde. Il ne faudrait pas qu’il y ait trop de nouveautés qui risqueraient de « charger la barque » surtout que de nombreuses notions ne pouvant se faire en première sont reportées en terminale.

Eric Barbazo évoque aussi l’histoire des mathématiques. Comment faut-il l’intégrer ?
Concernant l’histoire des maths, Brigitte Bajou propose d’utiliser l’AP qui existera en Terminale S pour en parler et par exemple étudier des textes historiques.

Enfin, l’APMEP demande que les documents ressources de première arrivent assez vite, avant même les manuels scolaires. Bien sur, il ne faut pas qu’ils se substituent à la formation continue souhaitée.
Brigitte Bajou répond qu’il est prévu qu’ils paraissent courant mars ; d’autre part, il y aura des journées inter-académiques organisées fin novembre ou début décembre.

Eric Sorosina précise que dans les remontées sur la consultation des programmes de première le programme de Probabilités et Statistique a été bien ressenti. De plus, les collègues ont relevé une cohérence de ces programmes avec ceux de seconde.

Concernant le programme de Terminale le groupe d’experts a présenté les intentions suivantes :

 la rédaction n’est pas formalisée mais le groupe tient compte de la demande de l’APMEP de faire une place conséquente au raisonnement mathématique et aux démonstrations exigibles.

 pour ce qui concerne l’analyse : il faudra introduire les fonctions trigonométriques ; les limites de fonctions sont en terminale mais à priori uniquement les limites à l’infini et pas la limite en un réel a. La continuité en un point est supprimée mais reste sur un intervalle pour le TVI. Le groupe n’a pas encore tranché sur la composée : soit le cas général soit uniquement les composées utiles (exp o u, ln o u..) Pour le calcul intégral, c’est à peu près finalisé : on définit l’intégrale comme aire sous la courbe quand f est positive et on passe au résultat reliant intégrale et primitive puis on généralise aux fonctions continues quelconques. L’intégration par parties pourrait disparaître ainsi que les fonctions racine-nièmes.

 pour ce qui concerne la géométrie : le groupe n’a pas encore décidé de la place des complexes. La vision dans l’espace est demandée par beaucoup donc il y aura de l’espace : intersections de droites et de plans, de plans de sphères et de plans et de sphères. On introduit à ce moment là les directions, vecteurs directeurs, vecteur comme triplet de réels. Le produit scalaire dans l’espace et l’orthogonalité restent.

 pour ce qui concerne les probabilités : le conditionnement et l’indépendance restent ; puis il y a les lois continues : loi uniforme sur [a ; b], loi exponentielle et loi normale. Pour la loi normale, l’idée est de partir de ce qui a été vu avec la binomiale. Pour la loi exponentielle la démonstration qui permet de relier durée de vie sans vieillissement et exponentielle sera au programme.. Pas de théorie sur les densités comme dans le programme précédent. La loi normale permettra d’arriver aux intervalles de confiance.

Concernant la spécialité deux pistes pour l’instant : arithmétique d’une part et processus linéaires évolutifs (avec par exemple chaînes de Markov) d’autre part ; l’idée sous jacente est une initiation à l’algèbre linéaire. Ou bien travailler sur des problèmes et faire découvrir des notions à partir de ces problèmes. Les décisions ne sont pas tranchées.
Enfin, l’épreuve pratique de mathématiques est encore d’actualité même si rien n’est spécifié sur elle.

En fin de consultation, Eric Barbazo rappelle la proposition de l’APMEP : les programmes doivent être pensés sur le cycle entier, par une commission permanente. L’APMEP demande depuis longtemps des expérimentations qui ne sont jamais mises en place.
En revanche, Eric Barbazo indique que la DGESCO l’a contacté pour mettre en place une commission de suivi des programmes qui a été demandée par un courrier que nous avons envoyé cette année.

Les représentants APMEP

L’APMEP

Brochures & Revues
Ressources

Actualités et Informations

Actualités et Informations avec nos partenaires

Base de ressources bibliographiques

Publimath, base de ressources bibliographiques

 

Les Régionales de l’APMEP

les Régionales de l'APMEP