Adhérer ou faire un don

EINSTEIN, un siècle contre lui

Paul Louis Hennequin

- 24 juillet 2012 -

par Alexandre Moatti, Odile Jacob, oct 2007

305 p. en 14,5 × 22.

ISBN : 978-2-7381-2007-6.

21 €.

Il ne s’agit pas à proprement parler d’un ouvrage de mathématiques bien que l’auteur qui a déjà publié Les indispensables, mathématiques et physiques pour tous en 2006 soit un familier de notre discipline, mais qui donne plutôt un éclairage assez cru sur les réactions qu’ont suscitées tout au long du siècle les travaux d’Einstein en relativité, dans la communauté des physiciens et des mathématiciens, et nous interpelle sur le rôle que nous jouons ou que l’on prétend nous faire jouer au sein de notre société contemporaine.

Le premier chapitre, Einstein, l’homme du XXe siècle, plante le décor : la révolution de la nouvelle physique en 1905 et les six critiques faites à Einstein : remettre en cause des théories bien établies, pratiquer une démarche déductive, mathématiser et géométriser la physique, s’éloigner de la connaissance de la nature, contester la métaphysique et enfin, à partir de 1920, connaître une célébrité mondiale.

Le second, De l’éther luminifère au GPS, explique comment l’expérience de Michelson permet à Einstein de mettre à bas l’éther luminifère des physiciens du XIXe, puis les preuves expérimentales de la relativité, de l’astrophysique contemporaine au banal GPS.

Le troisième, La physique à l’heure allemande, part de la création des grandes écoles françaises à la révolution pour arriver aux développements de la physique en Angleterre et en Allemagne et à l’opinion méprisante vis-à-vis de la relativité de certains expérimentateurs français.

Le quatrième, Mathématiciens, philosophes et mandarins, analyse les rôles de Painlevé et Picard, de l’Académie des Sciences, puis des philosophes Bergson, Maritain, Alain.

Le cinquième, Flibustiers de la science et antisémites, précise les positions contre Einstein et la relativité de quelques antisémites français et le sixième, Physique aryenne, régime nazi, celle de puissants intellectuels nazis.

Enfin le dernier, Révisionnisme scientifique et alterscience au XXIe siècle, aborde le problème de l’antériorité des travaux de Poincaré et l’attitude de Maurice Allais.

Cinq annexes citent un certain nombre de textes écrits souvent dans un contexte bien particulier.

La bibliographie, très détaillée, donne pour la France, puis pour l’Allemagne et les autres pays, les sources primaires et secondaires, puis quelques références sur les théories de la relativité et sur Einstein. Un index permet de s’y retrouver dans la chronologie.

Une fresque, très documentée et lumineuse à travers les périodes les plus agitées du XXe siècle et autour d’un homme exceptionnel, qui peut servir de point de départ pour un travail pluridisciplinaire avec physiciens, historiens et philosophes.

(Article mis en ligne par Armelle BOURGAIN)