Bulletin Vert n°522
janvier — février 2017

« Les grandes réformes » Présentation

Dans notre pays, chaque nouveau ministre annonce dès son arrivée que l’Éducation nationale est en perdition et qu’il ou elle va réformer les écoles et/ou les collèges et/ou les lycées et/ou l’évaluation et/ou ... Il est donc intéressant de se pencher sur les évolutions ou les révolutions du passé pour essayer d’en tirer un bilan, voire quelque leçon. Il peut être utile aussi de jeter un coup d’œil curieux sur la façon dont, ailleurs que chez nous, les changements sont programmés et gérés.

Ce regard vers le passé ou vers le monde extérieur est pour un enseignant de mathématiques d’autant plus utile que ces dernières se sont presque toujours trouvées au cœur des débats qui ont mené aux réformes ou les ont accompagnées.

À tout seigneur tout honneur, ce dossier commence par une étude sur la réforme de 1902, sans doute une des plus importantes qu’ait jamais connue notre système d’éducation. Éric Barbazo analyse en détail cette réforme qui a affirmé l’égale dignité de l’enseignement des sciences et de celui des humanités... et qui fut longtemps considérée par certains, à gauche comme à droite, comme une victoire de la barbarie moderne sur la culture classique.

Le dossier se poursuit par l’étude d’une autre réforme, qui souleva des controverses passionnées dont nous percevons encore l’écho lointain, la réforme des « mathématiques modernes » . Marc Roux, qui l’a vécue en tant que jeune professeur, la décrit de l’intérieur : comment lui et ses collègues s’y sont adaptés, comment leurs élèves ont réagi. Le tableau est complété par de nombreux extraits de manuels ou de fiches utilisés à l’époque.

La description d’ un demi-siècle de réformes en France complète le panorama. J’y montre à quel point les mathématiques ont été constamment au cœur des débats. Objet pendant une brève période d’un culte déraisonnable, elles se sont vu peu à peu dépouiller de leur prestige, elles ont vu leurs horaires et leurs contenus se réduire en même temps que se faisait plus insistante l’accusation d’élitisme.

En contrepoint, l’article de Julien Moreau sur les États-Unis montre les forces et les faiblesses d’un système totalement décentralisé, où le pouvoir fédéral ne décrète pas mais impulse, conseille et récompense (ou punit). Ce système a brillamment réussi à former des élites, mais a en grande partie échoué à promouvoir l’égalité des chances.

Le panorama ainsi dressé est évidemment incomplet. Il serait par exemple instructif de savoir comment ont procédé l’Allemagne, qui a su mieux que la France réduire les inégalités, ou l’Italie, dont l’enseignement scientifique semble avoir beaucoup progressé, ou encore tel « dragon » asiatique. Mais pourquoi un lecteur n’entreprendrait-il pas une étude sur l’une ou l’autre de ces questions ?

L’APMEP

Brochures & Revues
Ressources

Actualités et Informations

Actualités et Informations avec nos partenaires

Base de ressources bibliographiques

Publimath, base de ressources bibliographiques

 

Les Régionales de l’APMEP

les Régionales de l'APMEP