Les véritables enjeux de l’Éducation

C’est à nous, citoyens, d’en débattre !

- 17 janvier 2022 -

Les enregistrements sont en ligne

  Un débat démocratique sur l’éducation interorganisationnel (associations et syndicats : l’AFEF, l’APMEP, le GFEN, le SE-UNSA, le SGEN-CFDT, le SNUipp-FSU, le SNES-FSU, la liste est ouverte) s’est tenu le 29 janvier 2022.

 

Débat citoyen Éducation Présidentielle 1er débat - 1ère partie Vidéo
Débat citoyen Éducation Présidentielle 1er débat - 2ème partie (1bis) Vidéo
Vidéo

 

Personne n’est plus dupe d’une confiance érigée en slogan à sens unique, et déniée à celles et ceux qui oeuvrent ensemble tous les jours pour éduquer et instruire.
Une grande absente brille dans les débats de la campagne électorale : l’Éducation. Ou plutôt si, elle apparait comme toile de fond, soit d’une École d’antan fantasmée à restaurer, soit comme variable d’ajustement des programmes électoraux, soit comme un item noyé dans d’autres préoccupations sociétales.
Malgré la dégradation de la situation de l’École, son inaptitude à compenser les inégalités sociales et à imposer une mixité nécessaire, il s’avère que les débats de société continuent à faire abstraction d’une réflexion sérieuse sur ce socle majeur de la fondation sociale : l’Éducation.
Les redoutables défis sociétaux, écologiques, technologiques, migratoires, démocratiques, planétaires auxquels nous faisons face nous obligent à repenser notre rapport à la nature, à la science, à la culture. Est-il possible de proposer un projet politique d’avenir pour la France sans poser la question fondamentale des évolutions et transformations des missions d’instruction et d’éducation qui préparent l’avenir du pays ?

Un débat démocratique sur l’avenir de notre pays impose de répondre à ces questions :
Quelle École pour former nos/vos enfants à une société en mouvement ?
Comment transformer le système scolaire pour lutter contre les inégalités sociales et répondre aux enjeux climatiques et sociaux ?

Nos organisations (associations de professeurs de français, de mathématiques, syndicats) vous invitent à une rencontre en ligne le samedi 29 janvier de 9 h à 13 h. Vous participerez à deux débats (précisés ci-dessous), introduits par des interventions courtes :

    • 1. Les finalités de l’École : quelle éducation pour nos enfants ?
      Animé par Claire Krepper (SE-UNSA), avec Jacques Bernardin (GFEN), Carla Dugault (FCPE), Adrien Martinez (SNUipp-FSU), Christine Passerieux (Carnets rouges) – Grand témoin Laurence de Cock
    • 2. Quels professionnels pour cette École ?
      Animé par Viviane Youx (AFEF), avec Sébastien Planchenault (APMEP), Dominique Bucheton (LIRDEF Montpellier), Alexis Torchet (SGEN-CFDT), Denis Paget (ex secrétaire général SNES-FSU) – Grand témoin Isabelle Henry (AFEF)

Une 3ème question, omniprésente, irriguera les deux débats : celle de la gouvernance.

En participant à ces débats, vous prendrez la parole pour débattre des véritables enjeux de l’éducation, et contribuerez à l’élaboration d’un communiqué collectif destiné aux candidats à la présidentielle et diffusé dans les médias.

Le lien d’inscription : ici

Le lien pour vous connecter : ici

Les questions pour préparer les débats :

    • 1. Les finalités de l’École : quelle éducation pour nos enfants ?
  • • Une École désirable, aux contenus d’enseignement ambitieux, et non pas recroquevillés sur des « fondamentaux » étriqués
  • • Une École inclusive, avec de vrais moyens pour financer les aides nécessaires à l’accompagnement de tous les élèves qui en ont besoin
  • • Une École équitable qui compense et combat les inégalités sociales plutôt que de les reproduire, qui instaure une véritable mixité sociale et pense avec audace une éducation prioritaire
  • • Une École du collectif et de l’autonomie effective, non pilotée par le libéralisme et son système de tri, concurrence et individualisme
    • 2. Quels professionnels pour cette École ?
  • • Une attractivité du métier enseignant pour assurer un recrutement de niveau universitaire et pédagogique et un encadrement optimal des élèves
  • • Une mutation nécessaire d’un métier en perpétuelle évolution qui associe savoirs, compétences et ajustements aux situations et aux élèves
  • • Un métier du collectif qui implique des échanges, un travail d’équipe, de la coformation
  • • Un métier renouvelé par un effort considérable porté sur les formations initiale et continue, pédagogiques et didactiques, corrélées et ancrées dans une réflexion collective
    • 3. Quelle gouvernance :
  • • Une gouvernance qui laisse de la liberté aux enseignants pour s’ajuster aux publics et non plus une gouvernance injonctive, descendante
  • • Une gouvernance démocratique, participative, avec des débats et décisions paritaires
  • • Une gouvernance qui tire l’École et les professionnels vers le haut, vers leur plus haut degré de savoir et de compétence

Organisé par l’AFEF, l’APMEP, le GFEN, le SE-UNSA, le SGEN-CFDT, le SNUipp-FSU, le SNES-FSU

Télécharger l'appel

 

Article mis en ligne par GC