"Masterisation" et concours

Réaction de l’APMEP
suite aux annonces ministérielles du 13 novembre 2009

L’APMEP, représentant des milliers de professeurs enseignant quotidiennement les mathématiques, est bien placée pour savoir que le métier est de plus en plus difficile et requiert un ensemble de compétences professionnelles de plus en plus large.

Concernant le recrutement des enseignants, elle reste bien sûr attachée à une solide formation initiale en mathématiques, mais continue à considérer que cette condition nécessaire est très loin d’être suffisante, et qu’une formation consistante en didactique et pédagogie, notamment, est essentielle pour un début efficace dans la carrière.

Les récentes annonces ministérielles, faisant suite aux décrets promulgués en juillet dernier, ne font que renforcer la conviction que la réforme engagée ne répond pas à cette attente fondamentale, et conduira, à moyen terme, à une dégradation de la qualité de l’enseignement en France.

Parmi les points que l’APMEP conteste, citons :
- la place inadaptée des concours dans le cursus ;
- le manque de réflexion sur l’articulation entre les formations théoriques et les pratiques professionnelles ;
- « l’oubli » de propositions pour les étudiants défavorisés (accompagnement financier, pré-recrutement…).