Adhérer ou faire un don

Mathématiques et jeux littéraires

MatheZ vos textes !

Paul Louis Hennequin

- 4 décembre 2009 -

par Arnaud Gazagnes.

Ellipses juin 2009, 206 p. en 16,5 × 24.

ISBN : 978-2-7298-4397-7.

Il y a longtemps que des groupes d’Irem ont travaillé sur les rapports entre littérature et mathématiques et rapproché les enseignants de ces deux disciplines ; l’ouvrage se propose de rassembler des exemples pris dans un grand nombre d’œuvres dont la construction se conforme à des structures mathématiques jouant sur les lettres, les mots, les symétries, la combinatoire.
Citant des textes très anciens, il développe en détail les travaux du groupe Oulipo (Ouvroir de Littérature Potentielle), fondé en 1960 par R. Queneau et F. Le Lionnais et regroupant des écrivains tels G. Perec ou I. Calvino et des scientifiques tels C. Berge ou J. Roubaud.

Le premier chapitre Mathématiques et littérature, donne en six pages des citations très variées sur l’interaction entre science et littérature, qui mettent le lecteur en appétit.

Le second, Des exemples de contraintes, présente seize pages d’exemples dont le lecteur doit découvrir la règle que l’auteur s’est imposée.

Le troisième, Des outils mathématiques, entreprend une classification systématique de cent cinquante pages : Mesures, Soustraction, Matrices, Polygraphie du cavalier, Carrés magiques, deux configurations bien connues, Algorithme de Matthews, Nombres cycliques, Table de relation, Carré bilatin, Translations, Propriété de Zeckendorf, Roue-mémoire, Combinatoire, Symétries et réflexions, Sextine et (pseudo-)quenine, 0 = 1, Graphes, Hexagone étoilé, une friandise pour finir, pour boucler la boucle.

Une annexe de vingt pages donne des exemples plus ou moins classiques et les réponses à une dizaine d’énigmes rencontrées tout au long de l’ouvrage qui s’achève par une bibliographie, une sitographie de même longueur et deux index.

Regrettons quelques coquilles dans des citations célèbres :
- dans le texte de Marcel Pagnol, page 8, il faut lire : Le volume de la sphère, … est égal à $\frac{4}{3} \pi R^{3}$ et non $R^{2}$ qui casse la rime et la dimension !
- dans le texte mnémotechnique pour les premières décimales de $\pi$, page 180, la séquence 43383279 est codée deux fois (vers 4 et 5),
et l’absence de certains auteurs (Guillevic et ses Euclidiennes, Moncelet et ses mots-valises).

Jouant sur une typographie très variée qui fait partie de la règle du jeu, ce livre se lit avec grand plaisir et permet de parcourir un univers à la fois plein de fantaisie et soumis à des consignes strictes.

L’auteur souligne bien les interactions, tout en laissant au lecteur de grandes possibilités de parcours  ; le professeur de mathématiques y trouvera de nombreuses sources de problèmes et l’occasion de faire goûter à tous les élèves les joies de la création mathématique.

Paul-Louis HENNEQUIN