Résultats du bac S selon les spécialités dans l’académie de Lille

- 19 décembre 2006 -

RESULTATS DU BACCALAUREAT "S" SELON LES SPECIALITES

(Académie de Lille)

J.L. Piednoir

Présentation générale

Les statistiques les plus répandues donnent les résultats des candidats au baccalauréat en distinguant les filières mais toutes spécialités confondues. Or, pour la filière S, les caractéristiques, en terme de performances scolaires et de vœux d’orientation, des élèves diffèrent beaucoup quand on passe d’une spécialité à l’autre. On donnera ci-dessous les taux de réussite et les moyennes des notes obtenues par les candidats aux différentes épreuves écrites dans l’académie de Lille. Les études faites dans cinq autres académies l’an dernier montraient des différences entre les spécialités du même ordre de grandeur. Des résultats plus précis son attendus pour la dernière session. Peu d’universités distinguent les spécialités du baccalauréats dans leurs statistiques de réussite en L1 et en L2 (ex DEUG).Celles qui le font montrent que les différences de performances perdurent dans l’enseignement supérieur et que, de plus, le choix de la spécialité est une véritable pré orientation.

Réussite globale

Le tableau ci dessous donne en pourcentage les mentions obtenus à la session 2006. On fera abstraction des 129 candidats de l’enseignement agricole soit 1,3% des effectifs (11767 candidats au baccalauréat S)

Spécialité Refusé Admis passable Mention assez bien Mention bien ou très bien Nombre de candidats
S-Bio 9 51 30 7 129
S-SVT math 7 27 23 42 2167
S-SVT physique 12 39 24 24 3818
S-SVT SVT 18 47 21 12 4445
S-SI math 2 23 34 41 224
S-SI physique 7 39 33 20 215
S-SI sans spécialité 18 53 20 7 769
Toutes spécialités 13,7 40,9 22,8 21,7 11767

On reprochais au système des baccalauréats C D E de faire une sélection "élitiste", la série C raflait les bons élèves et D était choisi par défaut. Au vue des résultats il semble qu’entre spécialités la situation soit de ce point de vue pire et de plus quasi clandestine, ce qui en général aggrave la sélection sociale. Les effectifs en C et D étaient égaux, actuellement dans l’académie de Lille, le poids des spécialités est très différents (math 22,5%, physique 36% SVT 42%). A noter l’effondrement des effectifs de l’ex baccalauréat E, son héritier, quand on considère les horaires, ne regroupe que 224 élèves contre plus de 1500 en 1994.

Moyenne des notes obtenus par les candidats

Le tableau suivant donne les moyennes académiques selon les épreuves écrites et selon les spécialités, notes sur 20.

Math
S-SVT math 13,4 14,5 13,4 10,2 10,6 9,6
S-SVT physique 10,3 13,3 12,3 9,6 9,7 8,7
S-SVT SVT 8,9 11,2 11,8 9,0 9,0 8,3
S-SI math 13,4 14,6 14,1 9,5 11,2 8,8
S-SI physique 10,7 13,2 12,8 8,9 9,3 8,3
S-SI sans spécialité 9,2 11,6 10,8 8,1 8,5 7,8

Les notes obtenus par les candidats selon les spécialités expliquent les différences entre les taux de réussite du tableau précédent. Par rapport à la session 2005 l’écart des performances moyennes entre les différentes spécialités s’est encore accru. La spécialité physique est toujours intermédiaire entre les deux autres aussi bien pour la filière SVT que pour la filière SI. A titre d’illustration voici les écarts entre les moyennes de la spécialité math et de la spécialité SVT pour la filière S-SVT, elles sont toutes positives et souvent importantes

Math
Session 2005 4,16 2,34 0,9 0,6 1,9 0,8
Session 2006 4,55 3,23 1,63 1,12 1,46 1,34

D’après les concepteurs de la rénovation pédagogique des lycées, la spécialité devait être "la cerise sur le gâteau", on est loin du compte ! Comme attendu les performances des candidats S-SI sont, dans les matières scientifiques, analogues à ceux de la série S-SVT, mais inférieures dans les disciplines littéraires.