Un nouvel Institut national menacé : l’INRP

- 11 novembre 2010 -

Vendredi 5 novembre 2010, L’APMEP a organisé dans ses locaux une conférence de presse au sujet d’une prochaine dilution de l’Institut National de Recherche Pédagogique (INRP) au sein de l’Ecole normale supérieure de Lyon.

Une pétition a été mise en place et, inquiets du sort réservé à l’Institut NRP, nous avons signé cette pétition comme de nombreuses autres associations et acteurs du système d’éducation.

Depuis plusieurs mois, sinon plusieurs années, tout ce qui touche en France à la formation des élèves, des étudiants, des professeurs apparaît gravement menacé. Sous prétexte de réformes, on assiste à une politique idéologique de démantèlement du caractère national de notre système éducatif. C’est le cas pour la réforme des lycées, c’est le cas pour la quasi-disparition de la formation professionnelle initiale et continue des enseignants, c’est le cas aujourd’hui pour la recherche pédagogique et pour son Institut national qu’est l’INRP.

On constate depuis quelques semaines maintenant, une accélération de cette politique idéologique.

Les Instituts nationaux sont pourtant les garants d’une équité nationale de formation et de recherche et également d’une efficacité de terrain, par les réseaux qu’ils instaurent entre enseignants et formateurs de la maternelle à l’université. Par exemple, il n’existe pas aujourd’hui d’Institut national de formation continue des enseignants et on constate tous les jours l’échec patent de cette formation aujourd’hui sinistrée.

Il ne faut donc pas détruire en plus ce qui fonctionne et qui en donne la preuve. L’éducation a besoin de recherche pédagogique et d’un INRP clairement identifié et reconnu tel qu’il existe actuellement. Nous demandons instamment son maintien dans ses statuts actuels.