Compte-rendu de la réunion des Journées Nationales 2006

Rémi Belloeil

- 9 novembre 2006 -

La Commission Lycée aux Journées Nationales, le 27 octobre 2006.

Les informations

Le forum

Pour participer à la commission lycée, il suffit d’être adhérent de l’APMEP et d’enseigner au lycée. La commission se réunit trois fois par an : à la rentrée, aux Journées Nationales et un peu plus tard dans l’année scolaire (cette année, ce sera le week-end des 27 et 28 janvier). Entre temps, les échanges ont lieu par courrier électronique.

Une commission BTS est crée qui reste liée à la commission lycée. Elle est animée par Ludovic LEGRY (legry.ludovic@wanadoo.fr). Un espace lui est réservé sur le serveur.

Le projet d’épreuve pratique en terminale S a ensuite été discuté dans la commission. Les informations transmises au bureau national le matin même par Mr Moisan ont été communiquées (voir texte précédent).

Voici les réactions que nous avons notées :
-  Tous les lycées ne sont pas suffisamment équipés.
-  S’il s’agit d’augmenter les notes, il y a des moyens plus rapides, par exemple donner des sujets plus faciles. Que veut-on vraiment évaluer ?
-  On ne peut pas accepter un changement en catimini. Si les mathématiques deviennent expérimentales, c’est 90 % de l’Analyse qui disparaît.
-  Des changements dans les outils ont déjà eu lieu : on n’utilise plus les tables de logarithmes ni la règle à calculer.
-  Il serait préférable de connaître les 50 sujets dès la rentrée.
-  Les Travaux Pratiques font partie de la culture des enseignants de SVT et de Physique, pas en Mathématiques. Nous avons besoin d’une formation pour les réaliser avec les élèves.
-  Alors que les élèves ne peuvent pas refaire les T.P. de Physique chez eux, ceux qui en ont les moyens pourront le faire en Mathématiques. L’épreuve pratique va accentuer les écarts liés à la situation sociale.
-  L’Inspection Générale s’était engagée à modifier le baccalauréat en douceur, l’échéance du bac 2008 ne permet pas de préparer les élèves sur l’ensemble du lycée.
-  Il y a des risques de disparition des modules suite à l’audit sur les grilles de lycée réalisé par la Commission du Budget de l’Etat, comment pourrons-nous alors préparer les élèves ? En STG, on nous demande déjà de préparer les élèves et on nous a supprimé les modules.
-  Les dédoublements en 1S et TS sont liés à l’effectif, on ne dédouble pas à 24 élèves or nous ne pouvons pas aller en salle informatique avec plus de 18 élèves.
-  Quelles seront les conséquences sur l’épreuve écrite ? Les calculatrices y seront-elles interdites ? L’exercice de spécialité sera-t-il maintenu ?

Face à cela, Catherine Combelles a précisé que le bureau national est déjà intervenu pour demander que l’épreuve pratique n’ait pas lieu avant juin 2009 et qu’elle s’accompagne d’allégements substantiels : une heure en salle informatique, c’est une heure de moins pour assurer d’autres tâches, par exemple le travail indispensable de la technique. Il semble que cela puisse faire partie de la négociation.

Autres points évoqués pendant la réunion :

L’Option Sciences en seconde. Une plage lui est réservée sur le serveur, le dossier est suivi en collaboration avec Jean-Pierre Richeton et Muriel Alliot (pour la CII de l’IREM). Une personne s’inquiète d’une expérimentation d’une option seulement Physique et SVT à Lyon dans le cadre du soutien à l’innovation.

Les personnes qui enseignent dans les sections STI ou ST2S (anciennement SMS) ou autres sections rares, sont priées de se faire connaître afin de pouvoir réagir aux évolutions dans ces sections.

Suite à cette réunion, des questions ont été posées au bureau national et à Mr Moisan dans le cadre des questions d’actualité des Journées Nationales voir texte suivant.

Le forum