La réforme du lycée et la réforme de la formation des maîtres entrevue du 30 septembre 2009

L’APMEP a demandé à être reçue par le Ministre de l’Éducation nationale. C’est Erick Roser, conseiller du Ministre pour la pédagogie, qui nous a accordé une audience le mercredi 30 septembre 2009.

L’entrevue a durée un peu plus d’une heure et a été très cordiale. Erick Roser a fait preuve d’une écoute attentive à ce nous avions à dire et a répondu à toutes nos questions. Il faut toutefois préciser qu’il ne nous a pas appris grand chose sur une réforme du lycée qui doit se mettre en place d’ici la fin de l’année 2009. Le calendrier de la réforme future sera donc encore très serré.

Étaient présents : Eric Barbazo, Président de l’APMEP, Dominique Grihon, Responsable lycée, Michel Fréchet, responsable des relations internationales.

Les deux axes de l’entretien qui avaient été prévus étaient : la réforme du lycée et la réforme de la formation des maîtres avec deux volets concernant la formation initiale et la formation continue.

 

La réforme du lycée

E. Roser : Elle est en mouvement ; elle a commencé par la consultation de tous les acteurs (organisations lycéennes, organisations syndicales, fédérations de parents). Lorsque ces consultations seront terminées, il y aura une synthèse puis une mise en place des contours de la réforme pour les trois niveaux et le projet devrait aboutir fin décembre ou début janvier. La structure conservera vraisemblablement deux voies : la voie générale et la voie technologique.
Bien sûr, pour l’actuelle génération d’élèves en seconde, il y aura des réajustements de programmes pour les premières et terminales.

Pour l’instant donc, rien n’est définitivement arrêté.

APMEP : Pour la classe de seconde, nous souhaitons que ce soit vraiment une classe dans laquelle les élèves puissent déterminer leur orientation. Dans une structure proposant des « modules » ou « options », il nous parait indispensable que soit proposée une initiation à la démarche scientifique , type option sciences qui est déjà en place dans certaines académies et qui fonctionne bien depuis de nombreuses années.

Pour les premières et terminales, tout dépend de la structure. Si ce sont des parcours avec teintes, nous réfléchissons actuellement à une organisation en sections avec une discipline « majeures » associée à une ou plusieurs « mineures ». Si la structure reste du type -voies-séries-, nous proposons un rééquilibrage des séries pour que la série S perde son caractère de voie d’élite. Notre réflexion sur ce sujet est en cours et nous transmettrons à Monsieur le Ministre par l’intermédiaire de Monsieur Roser, les éléments de cette réflexion dès qu’elle aura abouti.

Pour l’épreuve de Travaux Pratiques en terminale, E.Roser nous précise que ce n’est pas le sujet pour l’instant mais que cela fera partie de la réflexion lorsque seront mis en place les futurs programmes.

 

La formation initiale et continue

Initiale

E.Roser nous explique la philosophie générale de cette réforme qui a été mise en place pour permettre d’avoir un niveau de recrutement Bac+5 pour les enseignants.

Les décrets publiés en juillet ont mis en place un cadre juridique ; depuis, des groupes techniques de propositions travaillent sur le sujet pour mettre au point le cadre des modalités d’application.

APMEP : Nous rappelons notre proposition de pré-recrutement des enseignants de type IPES.

E.Roser : Cela passe plutôt par une proposition d’un accompagnement social du master : un stage rémunéré et des possibilités de bourses d’étude et aussi une revalorisation des carrières des enseignants.
Pendant l’année qui suit le concours, le professeur stagiaire aura 1/3 du temps de décharge pour suivre une formation continue.

La place du concours en M2 est encore à déterminer. C’est l’objet du travail des groupes techniques.
Un étudiant qui a eu le CAPES et n’a pas validé le M2 garde encore pendant un an le bénéfice du concours pour obtenir le M2.

 

Continue

C’est aussi un grand chantier qui s’ouvre.

E.Roser : la formation continue inclut la formation disciplinaire mais aussi la possibilité de formation à d’autres métiers pour ceux qui veulent changer de voie à un moment donné.

APMEP : pour la formation disciplinaire, nous insistons sur l’existence d’une structure qui a fait ses preuves depuis quarante années, à savoir les IREM, et qui pourraient constituer un modèle à suivre ; nous précisons aussi que l’APMEP est une structure de formation pour les enseignants, à travers notamment les conférences et ateliers présentés lors des journées nationales, ainsi que dans les régionales. C’est également à ce titre que l’APMEP se sent concernée de près par ce sujet d’étude et entend proposer ses idées.

 

Les Journées Nationales
L’APMEP

Publications
Ressources

Actualités et Informations
Base de ressources bibliographiques

 

Les Régionales de l’APMEP