Conférences mathématiques à La Bibliothèque nationale de France

La Société Mathématique de France et la Bibliothèque nationale de France mettent en chantier, en 2005, un cycle de quatre conférences sur le format « Un texte, un mathématicien ». L’un des objectifs de ce cycle de conférences est de montrer l’importance de l’écrit en mathématiques et de faire le point sur certains domaines de la recherche en mathématique. Contrairement à d’autres domaines scientifiques, des textes anciens ont une durée de vie relativement longue et peuvent donner lieu à des lectures nouvelles, voire inattendues, et constituer des sources d’inspiration relativement fécondes.

Quatre mathématiciens, professeurs au Collège de France, MM. A. Connes, P.-L. Lions, D. Zaguier et J.-C. Yoccoz, se proposent, à partir de livres, d’articles, de correspondances mathématiques, d’évoquer leurs recherches actuelles dont certaines puisent leurs sources dans l’œuvre mathématique de mathématiciens des deux siècles précédents.

Dates et thèmes des conférences :

 16 mars 2005 : D. Zaguier

D. Zaguier, à partir de la correspondance mathématique entre le mathématicien anglais Hardy et le mathématicien indien Ramanujan (en particulier la première et la dernière lettres envoyées par Ramanujan à Hardy) évoquera les influences de ces mathématiciens sur ses travaux et sur son enseignement au Collège de France.

 13 avril 2005 : J. -C. Yoccoz

J. -C. Yoccoz partira d’un article célèbre d’Henri Poincaré, article dont la première version contenait une erreur que Poincaré a rectifiée ; cette « erreur » est à l’origine d’une moisson mathématique qui s’avérera féconde.

 18 mai 2005 : P. -L. Lions

P. -L. Lions prendra comme point de départ un livre célèbre de deux auteurs allemands Courant et Hilbert. Au cours de la seconde moitié du XIXème siècle, ce livre a été la référence de plusieurs générations de mathématiciens souhaitant aborder des problèmes concrets modélisés par des équations différentielles et des équations aux dérivées partielles. Le contenu de ce livre et l’arrivée des ordinateurs sont à l’origine des nouvelles techniques de simulations numériques.

 8 juin 2005 : A. Connes

A. Connes présentera différentes lectures des écrits laissés par Evariste Galois. Il développera quelques points de ses recherches dont certains éléments s’inspirent de l’héritage mathématique de Galois.

Ces quatre conférences se dérouleront dans l’un des auditoriums de la Bibliothèque Nationale de France à 18 heures 30. L’accès est libre.

Le public ciblé est assez large : le spectre peut s’étendre des lycéens des classes terminales aux élèves des classes préparatoires aux grandes écoles, des étudiants des filières mathématiques des universités aux enseignants de tous les cycles de l’enseignement. Un public averti et curieux de connaître un peu mieux certains aspects de la recherche mathématique pourra certainement trouver dans ces conférences un grand intérêt sur le plan de la culture.

Enfin la Bibliothèque Nationale de France, qui possède des fonds de livres, de revues et de documents scientifiques, aura l’occasion de présenter aux auditeurs la richesse de ses collections et la variété des différentes manifestations qu’elle organise dans le domaine culturel.

L’APMEP

Brochures & Revues
Ressources

Actualités et Informations

Actualités et Informations avec nos partenaires

Base de ressources bibliographiques

Publimath, base de ressources bibliographiques

 

Les Régionales de l’APMEP

les Régionales de l'APMEP