Rentrée : la première séance. Article de PLOT n° 38

PLOT ouvre ses pages à un moment intense, souvent
déterminant et pourtant bien peu partagé en salle des
profs : la première heure de cours de l’année avec une
classe.

Vous qui souhaitez sortir des sempiternelles fiches de
renseignements, ce dossier est fait pour vous ! Vous y
trouverez plusieurs témoignages, où les époques, les
lieux, les niveaux scolaires, les personnalités se
mêlent.

Replongeons-nous, le temps des articles qui suivent,
début septembre 2011, juste après la pré-rentrée. Nous
voici comme l’acteur qui se retrouve sous les feux des
projecteurs ; le rideau vient de se lever, le public est là,
frémissant et observateur. Nous savons d’expérience
qu’il peut s’agiter rapidement si la représentation ne lui
plaît pas.

Quels sont les enjeux de cette toute première
heure ?

 Mettre en place le cadre de travail.
Étape cruciale : ne perdons pas de vue que nous aurons
le même public jusqu’en juin.
 Connaître nos élèves.
C’est le nerf de la guerre. Difficile d’asseoir son
autorité si on ne peut pas interpeller facilement l’élève
qui dort, celui qui s’agite ou celui qui teste déjà les limites.
« T-Shirt vert à lunettes » risque de se vexer et
« string-taille basse » aura peu de chance, au milieu
des ricanements étouffés de la salle, d’entendre le message
que nous lui adressons. Connaître les prénoms,
les noms, donc.
 Commencer à percevoir les différentes personnalités.
Repérer à mille petits indices les élèves sur qui nous
pourrons nous appuyer, ceux qui risquent de poser
problème rapidement (au niveau du comportement, ou
du travail, ou du niveau, ou des trois), les futurs leaders,
les bavards, les étourdis, les soigneux...
 Mais surtout connaître la classe, amalgame fragile et
quasi-arbitraire d’élèves, qui a pourtant une existence
propre. Existence parfois étrangement déconnectée des
personnalités qui la composent. La sauce va-t-elle
prendre entre les élèves ? Entre le groupe et nous ?

Quel contenu ?

Une bonne activité vaut souvent mieux qu’un long discours...
la présentation exhaustive du programme de
mathématiques ou la litanie des règles de fonctionnement,
des interdits, des sanctions prévues
déclenchent rarement l’enthousiasme.

Et si nous mettions nos élèves au travail très rapidement,
passées les inévitables vérifications administratives
(appel, emploi du temps) ?

Les élèves, acteurs à leur tour, intègreront le cadre de
travail dans le feu de l’action : en donnant les consignes,
en passant dans les rangs, à notre façon de solliciter
les élèves, de mener le débat... nous donnons
l’impulsion, puis nous nous plaçons en observateur ;
nous jaugeons le potentiel de notre public, nous posons
nos règles. Nous donnons alors de nous-mêmes une
image qui ne se limite pas à des paroles formatées et
des vêtements judicieusement choisis. Et nous commençons
aussi, par le choix de l’activité, à donner une
certaine vision des mathématiques, celle que nous
voulons défendre.

La parole est maintenant à vous : à quoi ressemble
votre première heure de cours de l’année ? Écrivez-nous
vos initiatives, votre évolution, vos frustrations,
vos réussites ou vos « bides », vos témoignages ! Nous
poursuivrons notre dossier « Première séance » dans le
prochain numéro de PLOT, celui qui rejoindra vos
boîtes aux lettres fin août... en plus d’avoir le plaisir d’y
lire votre courrier (et pour le même prix !), vous pourrez
profiter des idées de collègues de tous horizons
pour innover dès la rentrée 2012.

Pour commencer, vous pouvez relire l’article sur les
frises de Valérie Larose
publié dans PLOT n°11, en
ligne sur le site de l’APMEP, rubrique PLOT.

L’APMEP

Brochures & Revues
Ressources

Actualités et Informations

Actualités et Informations avec nos partenaires

Base de ressources bibliographiques

Publimath, base de ressources bibliographiques

 

Les Régionales de l’APMEP

les Régionales de l'APMEP