Les grandes figures de l’APMEP

Des personnalités qui ont marqué l’action de l’APMEP et de l’enseignement des maths.

JPEG - 779.5 ko

André Antibi

Inventeur de la constante macabre et de l’évaluation par contrat de confiance, André Antibi s’est éteint le vendredi 20 mai 2022 à l’âge de 77 ans.

Didacticien, 20 ans directeur de l’IREM de Toulouse, il était également un musicien hors pair et a su animer avec alacrité les finales toulousaines des rallyes mathématiques et plusieurs soirées des journées nationales de l’APMEP dont il était membre depuis de nombreuses années.

 

PNG - 52.9 ko
Henri Bareil

Henri Bareil

Henri Bareil était un homme discret qui n’aimait guère se mettre en avant. Cependant, l’intensité de ses convictions, la profondeur de sa réflexion, sa générosité, son dévouement, son habileté, son pouvoir de persuasion l’ont placé au cœur de l’évolution de l’enseignement des mathématiques à partir des années 70.

Son engagement était entièrement au service d’un enseignement des mathématiques pour tous au sein de l’APMEP, des IREM et de bien d’autres.

Il a été président de l’APMEP de 1972 à 1974.

 

  • Brochure n°189
    Henri Bareil, un visionnaire de l’enseignement des mathématiques
    Un hommage bien sûr, montrant combien riche, diverse, féconde et attachante était sa personnalité. Mais aussi, et peut-être surtout, un éclairage d’une part de l’histoire de l’Association et, au-delà, de l’enseignement des mathématiques.

 

François Ducrot

François Ducrot était mathématicien et maître de conférences à l’université d’Angers.
Très impliqué dans la formation initiale et continue, nous sommes nombreux à avoir croisé son chemin. Nous nous souvenons de sa bienveillance, de sa grande disponibilité et de sa gentillesse.

François Ducrot donnait aussi de son temps pour animer la vie associative. Investi au sein de l’association Math.en.JEANS, il a organisé à plusieurs reprises le congrès à Angers. Il a aussi animé des ateliers lors de journées nationales de l’APMEP à Nantes.

Nous perdons un collègue généreux et apprécié.
Voir site de la SMF
 

JPEG - 23.7 ko
Maurice Glaymann et Louis Duvert
aux Journées nationales de l’APMEP
à Besançon en 2007

Maurice Glaymann

À la suite de la disparition de Maurice Glaymann, nous avons souhaité apporté un témoignage à la fois de l’importance historique de son action pour l’APMEP et les IREM, et de l’amitié que les lyonnais des deux structures portaient à cette figure emblématique de cette époque pas si lointaine…

  • Maurice Glaymann et l’APMEP
    Aujourd’hui la puissance d’un pays se mesure à son potentiel scientifique ; il faut, si nous voulons rester dans les premiers rangs des nations, former de plus en plus d’élèves à vocation scientifique. Qui écrit cela et quand ? Un Président de l’APMEP ? Oui, mais c’est Maurice Glaymann.

 

JPEG - 8.8 ko
Paul-Louis Hennequin

Paul-Louis Hennequin

Paul-Louis Hennequin a été sans conteste, une des figures marquantes de l’APMEP. Il est connu, depuis de nombreuses années, par les adhérents de l’association, de toutes les générations, tant par ses compétences mathématiques de haut niveau que par ses nombreux articles scientifiques ou d’actualité qui ont jalonné les publications de l’association depuis les années soixante.

Paul-Louis a ainsi traversé, au côté d’Henri Bareil et de tant d’autres, les années où l’enseignement des mathématiques a connu des heures de gloire et de tempête, ce que l’on a appelé depuis « es mathématiques modernes ».

Vice-président de l’association de 1967 à 1970, président en 1976-1977, il n’a eu de cesse, depuis ces années, d’apporter son expérience à l’association. Au sein du comité de rédaction du Bulletin Vert de l’association notamment. Ses nombreux articles, ses commentaires d’ouvrage, toujours écrits dans un souci de vulgarisation, avec une syntaxe et un ton si singuliers et parfois très poétique, ont permis à de nombreux adhérents de mieux comprendre les enjeux de la lutte de l’association pour la défense et l’amélioration de l’enseignement des mathématiques.

Sa culture scientifique, ses compétences rédactionnelles et la finesse de son esprit ont marqué, au sein de la commission du Bulletin vert, l’histoire de l’association, dont Il restera comme l’une des grandes figures.

 

PNG - 71.3 ko
André Revuz

André Revuz

André Revuz a participé très activement à la vie de l’APMEP et est devenu son président de 1960 à 1962.

Il a été membre de la « Commission Lichnérowicz », créée pour réformer l’enseignement des mathématiques en France. Cette commission a donné naissance aux mathématiques modernes. Il en a relaté les travaux dans un article de la Gazette des mathématiciens paru en 1993.

Il a été l’un des fondateurs de l’IREM de l’université Paris VII et son premier directeur.

Passionné par l’enseignement des mathématiques, il a contribué à l’émergence de la didactique des mathématiques et, plus largement, celle des sciences.

  • André Revuz et l’APMEP
    à travers le Bulletin vert de 1937 à 2008
    de Paul-Louis Hennequin, dans le BV 480 janvier — février 2009
  • Hommage à André Revuz
    Ce livre s’organise autour d’éléments biographiques, bibliographiques et filmographiques, de textes rédigés par André Revuz, de témoignages.

 

JPEG - 9.1 ko
Gérard Vergnaud

Gérard Vergnaud

Gérard Vergnaud était un compagnon de route de l’APMEP et beaucoup de ses contributions ont enrichi notre réflexion et continuent de nous faire réfléchir à notre manière de penser l’enseignement des mathématiques.

 

 

 

PNG - 83.8 ko
Gilbert Walusinski

Gilbert Walusinski

Gilbert Walusinski a profondément marqué l’évolution considérable, depuis 1950, de l’enseignement français des mathématiques.

S’impose à Gilbert Walusinski l’idée que cette évolution serait favorisée par une ouverture radicale des programmes de mathématiques du Secondaire. Gilbert va conquérir à cette idée l’Association des Professeurs de Mathématiques de l’Enseignement Public.

Dès 1952, il en fera un laboratoire d’idées de choc, avec une équipe dynamique où se distinguent André Revuz, Paul Vissio, Maurice Glaymann, Paul-Louis Hennequin…

« Walu », comme l’on disait alors, a été président de l’APMEP de 1955 à 1958, mais il sera ensuite son Secrétaire Général, puis le responsable des Publications. Il manie au service de ses projets une plume aiguisée, ne laissant place ni au doute, ni à l’à-peu-près dans son argumentation, et ne laissant pas plus de répit aux politiques qui avaient déjà tendance à promettre sans tenir.

 

PNG - 57.9 ko
Christiane Zehren

Christiane Zehren

Christiane Zehren a été présidente de l’APMEP de 1978 à 1980 et elle en est la présidente d’honneur depuis 2008. Cet honneur qui lui a été fait en même temps qu’à Henri Bareil témoigne de l’importance de leurs actions réalisées en étroite collaboration, tant en quantité qu’en qualité.

Christiane est toute en convictions et ténacité pour défendre entre autres la cause de l’enseignement des mathématiques à tous les niveaux. En effet, son militantisme ne s’exerçait pas que dans la sphère des mathématiques.

Si Christiane a beaucoup réduit ses activités associatives, elle reste une personne ressource très sollicitée, mémoire vive de l’APMEP.

 

L’APMEP

Brochures & Revues
Ressources

Actualités et Informations

Actualités et Informations avec nos partenaires

Base de ressources bibliographiques

Publimath, base de ressources bibliographiques

 

Les Régionales de l’APMEP

les Régionales de l'APMEP