Un petit compte-rendu de l’université d’été de Saint-Flour (du 21 août au 25 août 2006)

Le titre annoncé était : « La pluridisciplinarité dans les enseignements scientifiques à partir des thèmes de convergence ». Les thèmes de convergence constituaient bien le fil conducteur de l’université, mais c’est plus largement l’interdisciplinarité dans l’enseignement secondaire qui a été traitée.

Organisée par l’Inspection Générale de l’Education Nationale, elle a accueilli des enseignants du secondaire (lycées et collèges), des formateurs et IA IPR dans les disciplines du pôle sciences, à savoir :
 les sciences de la vie et de la terre,
 les sciences physiques,
 l’EPS,
 les mathématiques.
La technologie n’était pas représentée.

Étaient présents et participaient à l’encadrement :
 Annie MERCIER, doyenne du groupe des sciences de la vie et de la terre de l’IGEN,
 Jacques MOISAN doyen du groupe des mathématiques de l’IGEN
 Gilbert PIETRYK, doyen du groupe des sciences physiques et chimiques de l’IGEN.

Les six thèmes de convergence (Energie, Environnement et développement durable, Météorologie et climatologie, Importance du mode de pensée statistique dans le regard scientifique sur le monde, Santé, Sécurité) ont été abordés au cours de conférences qui ont bien sûr participé à l’enrichissement de notre culture scientifique, mais ont aussi été l’occasion de présenter des pistes de travail et des approches historiques. Certaines se sont placées dans une réflexion plus générale sur les enjeux de l’interdisciplinarité, le rôle de l’école et la formation des enseignants. En particulier, Pierre Lena a fait référence, dans sa conférence d’ouverture, au travail de l’académie des sciences sur l’enseignement et la formation des enseignants.

Les comptes-rendus seront mis en ligne sur le site de l’académie de Clermont-Ferrand. :
http://www3.ac-clermont.fr/pedago/maths/index.php (voir « Université de Saint-Flour 2006)
Certains d’entre eux sont déjà disponibles, ils renvoient parfois à des sites qu’il peut-être intéressant de consulter. J’ai retenu plus particulièrement les trois suivants :
 http://www.statistix.fr/ : présenté comme un « centre de ressources lieu de partage et de mutualisation pour l’enseignement de la statistique », destiné aux enseignants des collèges et lycées de toutes disciplines. Site très intéressant pour trouver, entre autres, des idées d’activités et échanger.
 http://www.edf.com, pour des informations sur l’énergie et plus précisément pour la partie « enseignement » : http://www.edf.fr/235m/txt/Accueilfr/Jeunesetenseignants.html, où l’on peut trouver des jeux éducatifs, des mallettes pédagogiques, des adresses de sites ...
 http://www.academie-sciences.fr/enseignement/formation_0506.pdf : Le site de l’académie des sciences avec ses propositions pour l’enseignement des sciences.

Les après-midi étaient réservés à des ateliers présentant essentiellement des expériences réalisées en collège ou lycée. Mais ces expériences, bien que très intéressantes, se sont avérées, pour la plupart, difficilement applicables dans le cadre des thèmes de convergence du fait de l’organisation et des moyens importants qu’elles ont nécessité. Souhaitons cependant que de tels projets ne disparaissent pas avec l’arrivée des thèmes de convergence (Les ateliers sont également dans les actes de l’université sur le site de l’académie de Clermont-Ferrand). Il a manqué, à mon sens, des temps pour des productions de ressources mieux ciblées « thèmes de convergences ».

Mais, même si toutes les attentes n’ont pas été satisfaites, il n’en reste pas moins que l’on revient toujours plus « riche » d’une université d’été.

Un bilan organisé lors de la dernière matinée, a permis quelques échanges sur la mise en place des thèmes de convergence au collège et sur les travaux interdisciplinaires au lycée.
Voici quelques points abordés :
Ce qui est positif :
 La démarche est intéressante et il est utile que les élèves puissent établir des liens entre les disciplines,
 l’évolution des pratiques pédagogiques que cela entraîne est aussi une bonne chose,
 les enseignants auront certainement un autre regard sur leur discipline.
Les difficultés ou inquiétudes :
La nécessité :
 d’une formation des enseignants,
 de temps de concertation,
 d’un rapprochement entre l’enseignement supérieur et l’enseignement secondaire (TPE).
Il a également était relevé le déficit d’information en particulier auprès des chefs d’établissement.

J’ajouterai à ces remarques les réserves et inquiétudes de l’APMEP.
L’APMEP a toujours été convaincue de l’intérêt d’un travail interdisciplinaire mais les thèmes de convergence, tels qu’ils sont présentés actuellement ne nous semblent pas vraiment satisfaisants.

D’une part le choix des thèmes et les sujets d’études proposés à l’intérieur de ces thèmes ne paraissent pas toujours pertinents, l’APMEP est tout à fait en accord avec l’analyse présentée par la commission inter-IREM premier cycle sur ce point. D’autre part nous regrettons que la place réservée aux mathématiques se limite quasiment à la statistique, à l’interprétation de données et à la proportionnalité. Ainsi la géométrie et ce qui fait une des spécificités des mathématiques, à savoir la démonstration, ont été « oubliées ».
Enfin ils restent beaucoup d’incertitudes et d’imprécisions quant à la mise en place de ces thèmes. Des temps de concertation seraient indispensables ainsi qu’une formation des enseignants (formation continue mais aussi initiale).

Pour conclure tout de même sur une note joyeuse, rappelons que l’Auvergne est une région magnifique, que les produits du terroir sont délicieux et que la cuisine régionale est ... très riche ! Merci aux auvergnats pour leur accueil.

L’APMEP

Brochures & Revues
Ressources

Actualités et Informations

Actualités et Informations avec nos partenaires

Base de ressources bibliographiques

Publimath, base de ressources bibliographiques

 

Les Régionales de l’APMEP

les Régionales de l'APMEP